Jean Marie Périer : le photographe des stars

Le célèbre photographe et ami des stars Jean Marie Perier a rassemblé dans un livre nombre de ses photos des années Yéyé. Les souvenirs de toute une décennie apparaissent avec de nombreuses photos inédites justifiant l’édition de ce livre.

Histoire de sa carrière de photographe !

En 1956, à tout juste 16 ans, Jean Marie Perier rencontre Daniel Fillippachi qui est à l’époque journaliste et photographe à Europe 1. Il est recruté pour devenir son assistant. Ce célèbre journaliste lui apprend la photographie. Il lui confie alors la direction de la photographie de salut les copains, magazine papier décliné de l’émission de radio du même nom présentée par lui-même jusqu’en 1968. Jean Marie Perier a, durant cette période, photographié de nombreuses stars qui sont devenues par la suite ses amis. Il a ensuite réalisé des longs métrages. En 1980, après en avoir tourné trois, il part vivre à Los Angeles où il réalise de nombreuses publicités. Il écrit alors un long métrage qu’il tente de mettre en scène pendant 6 ans mais sans succès. Il déclarera plus tard que c’est le plus grand regret de sa vie.

Le livre 1960-1970 de Jean Marie Perier !

A l’âge de 80 ans, le photographe des célébrités Jean Marie Perier sort un livre sur les années qui ont fait sa gloire. Ce livre sur les années Yéyé est rempli de photos de stars qu’il a prises durant cette période. On y retrouve de nombreuses images inédites ou encore peu connues, voire rares, du grand public. La maison d’édition « Loin de Paris » étant créée par sa propre personne, c’est également cette même maison qui a publié le livre. De plus, la période la plus importante de la carrière du photographe est la décennie 1960-1970, qui est devenue le titre de son livre. Le but principal de ce dernier est de faire plaisir à ceux qui ont connu cette période, de leur faire revivre leur jeunesse et de leur rappeler la beauté de la vie de cette époque.

La vie du photographe en Aveyron !

Depuis 1995, après avoir vécu à Los Angeles jusqu’en 1990, Jean Mari Perier est descendu en Aveyron pour y vivre paisiblement avec ses animaux domestiques : un chien, Daffy et deux ânes, Cerise et Hortense. Il dit avoir choisi cet endroit après que Jacque Dutronc lui en ait parlé. Il y trouve le calme de l’ancienne France qu’il ne trouve plus à Paris. D’ailleurs, il avait quitté la France au début des années 80 à cause de son divorce. A son retour, il a voulu retrouver la France qu’il avait laissée et cela justifie son choix pour l’Aveyron.

 

Henri Cartier-Bresson : un photographe qui a marqué son siècle
Comment Robert Doisneau a su sublimer Paris ?